Service de Médecine Physique et de Réadaptation de Clermont-Ferrand

Reportage au sein d'un service hospitalier qui répare les grands blessés de la vie

Le service de Médecine Physique et de Réadaptation du Centre Hospitalier de Clermont-Ferrand assure la rééducation des grands traumatisés. Victimes d’accidents de la vie, tels que les Accidents Vasculaires Cérébraux et autres pathologies laissant un handicap physique passent par ce service pour se préparer à un retour à domicile. 

Ce service est composé de médecins, kinésithérapeutes, ergothérapeutes ainsi que du personnel paramédical. 

Tous œuvrent avec le même objectif, rendre l’autonomie manquante aux patients.

 

Durant un mois, j’ai suivi le quotidien de cette équipe, mais aussi celui de ces patients au mental d’acier. 

Premier jour.
Premier jour.

Premier jour pour ce patient amputé de ses deux jambes.

Déambulateur.
Déambulateur.

Outil d'aide et de travail dans le service. Le but est de ne plus l'utiliser en fin de programme.

Assouplissement du poignet.
Assouplissement du poignet.

La main de ce patient hémiplégique a besoin d'un assouplissement avant la séance avec l'ergothérapeute.

Premier jour.
Premier jour.

Premier jour pour ce patient amputé de ses deux jambes.

1/4
 

La rééducation n'est pas un moment facile à vivre. Physiquement éprouvante, elle met aussi le mental des patients à rude épreuve. Les premières séances sont dures. La douleur des maux est présente, le corps meurtri doit alors reprendre du service. 

Les patients font face à leurs douleurs, leurs déficits. 

L’ambiance dans le service est très forte. Les échanges de regards entre les patients, des petits signes d'encouragement sous les visages masqués.

Tous ici ont le même but: reprendre le contrôle de leur corps et mieux vivre leur handicap. L'énergie existante dans le service les aides à se dépasser.

Certains patients se battent contre un mal invisible. Les douleurs lombaires, invisibles, mais bien présentes et handicapantes. 

Des groupes de patients lombalgies sont accueillis au sien du service. Par binôme, ils vont se suivre durant quatre semaines avec pour but une récupération physique mais aussi mentale. 

Epuisement
Epuisement

Après une longue séance, la fatigue physique ainsi que les douleurs sont très présentes.

Etirements.
Etirements.

Séance d'étirements pour ce patient qui n'a plus marché depuis de longs mois. Ces étirements sont douloureux mais nécessaire pour marcher avec les prothèses.

Musculation.
Musculation.

En plein été les séances de préparation physiques sont intenses. Travail du haut du corps pour ce patient avec équilibre sur la prothèse.

Epuisement
Epuisement

Après une longue séance, la fatigue physique ainsi que les douleurs sont très présentes.

1/5
 

Les équipes ont une approche très simple avec les patients. Le vouvoiement régulièrement utilisé à l’hôpital disparaît dès l’arrivée des patients. Cette barrière dû au vouvoiement levée, les patients se sentent tout de suite à l’aise. Prêt pour ce long périple qui les attend. 

Ici tous les âges se côtoient, du jeune adulte au senior. Chacun à son parcours ses cicatrices visibles ou non. En temps “normal”, les patients se retrouvent le midi pour déjeuner tous ensemble, malheureusement le Covid-19 s’est invité. Il n’aura d’impact que sur ce temps de repas et le nombre de patient présent en même temps dans les salles. L’ambiance,le travail, restent les mêmes.

STAFF
STAFF

Deux fois par semaine l'équipe médicale et para-médicale se retrouve pour échanger sur l'évolution ou non des patients.

Marche retenue.
Marche retenue.

Exercice de marche retenue afin de muscler les membres inférieurs.

Pansements.
Pansements.

Des créneaux horaires sont en place pour réaliser des pansements après les chirurgies. Certains pansements sur des zones très douloureuses sont réalisés à base de piment qui détruit les terminaison nerveuses et ainsi retire la douleurs.

STAFF
STAFF

Deux fois par semaine l'équipe médicale et para-médicale se retrouve pour échanger sur l'évolution ou non des patients.

1/5
 

Le service jouit d’un cadre de qualité. Un parc arboré fait le tour de cet hôpital. Les patients ayant des troubles moteurs en font régulièrement le tour. Cet entraînement est très agréable quand le rythme de marche est léger. Souvent les soignants intensifient la cadence jusqu'à quelquefois se transformer en petite foulée.

A l'ombre.
A l'ombre.

A l'ombre des arbres qui ornent les abords du parc, la marche est plus agréable.

Attele.
Attele.

Avec les orthèses les patients peuvent se déplacer en diminuant leurs douleurs ou mauvais positionnement dû à leur pathologie.

Exterieur
Exterieur

Le centre hospitalier Louise Michel de Cébazat possède un petit parc dans lequel les patients peuvent s'y promener.

A l'ombre.
A l'ombre.

A l'ombre des arbres qui ornent les abords du parc, la marche est plus agréable.

1/6
 

La préparation physique et l’ergothérapie sont essentielles dans cette rééducation. Au même titre que les séances de kinés, les patients progressent et ont besoin de ces temps. 

Les deux préparateurs physiques entraînent et réapprennent aux patients l’effort physique. Le corps a besoin de bouger pour fonctionner. Malgré les douleurs les cours vont bon train. Il faut apprendre à s'entraîner avec elle,  parfois les souffrances sont telles que la séance s'arrête. Mais les progrès sont bien réels. le travail paye. Les patients ressentent le bienfait des efforts fournis.

Haltères
Haltères

L'outil par excellence de la préparation physique. De nombreux exercices sont réalisés avec ces haltères. Certains ne sont pas appréciés des patients, mais le résultat lui est bien présent.

Concentration
Concentration

La concentration dans l'effort est primordiale. Faire l'exercice comme il faut assure l'efficacité.

Tapis.
Tapis.

Le tapis de course est un outil phare de la rééducation. Aussi bien utilisé pour marcher, courir, il permet de travailler sur de longue distances sans sortir.

Haltères
Haltères

L'outil par excellence de la préparation physique. De nombreux exercices sont réalisés avec ces haltères. Certains ne sont pas appréciés des patients, mais le résultat lui est bien présent.

1/5
 

L’ergothérapie propose des exercices visant un travail de finesse. Il est important de réaliser des exercices au plus proche de la vie à domicile, de la préhension fine à des exercices d’appropriation de l’espace. Cela permet aux patients de s'entraîner, de s’éduquer pour les gestes du quotidien. 

Les exercices sont étudiés et mis en place en fonction du handicap de chacun. 

L'ergothérapeute joue aussi un rôle dans la surveillance et la prise en charge des prothèses biomécaniques. Une prothèse de main nécessite énormément de réglages. Aussi bien dans la finesse d’utilisation, que dans son fonctionnement. Si les électrodes placées à l'intérieur de la prothèse ne s’appliquent pas bien sur la peau, alors le fonctionnement ne sera pas optimal.

Electrodes.
Electrodes.

Contrôle des électrodes sur une main bionique.

Contact.
Contact.

Test de résistance pour les doigts bio-mécaniques.

Main plégique.
Main plégique.

Une main plégique se contracte naturellement au fur et à mesure de la séance. Pour l'aider, l'ergothérapeute lui ouvre pour retrouver un peu d'amplitude avant les prochains exercices.

Electrodes.
Electrodes.

Contrôle des électrodes sur une main bionique.

1/7
 

Le service MPR est doté d'outils technologiques avancés pour aider les patients. Un simulateur de conduite est présent dans le service pour préparer et évaluer les patients à un retour à la conduite. Des auto-écoles viennent, en complément, réaliser des tests grandeur nature avec les patients.

Le second outil est un tapis de sol composé de capteurs afin de contrôler l’emprise des pieds au sol. Cet outil est efficace pour les amputés afin qu’ils puissent prendre conscience de leur positionnement avec leur prothèse. 

La réalité virtuelle est elle aussi présente au sein de l’unité de soin. Elle permet de faire différents exercices et de tester les amplitudes physiques des patients.

Concentré et isolé dans le casque de VR, les mouvements ne sont pas les mêmes que dans le réel. Les amplitudes sont plus grandes. Une fois le casque retiré, les patients se rendent alors compte du gain d’amplitude qu’ils ont lorsqu’ils ne regardent pas leurs membres fragilisés. Un nouveau travail commence pour eux. Dissocier les douleurs physiques de leur souffrance psychologique.

Des agrès dans la salle de préparation physique sont aussi présent. Avec des appareils connectés afin de suivre la progression et les contantes des patients.

Test de sensibilité.
Test de sensibilité.

test de sensibilité et de touché avant le passage sur le simulateur de conduite.

Simulateur.
Simulateur.

Premières minutes sur le simulateur. Toutes les sensations de conduite sont reproduite pour augmenter le réalisme de la séance.

Difficulté.
Difficulté.

Durant la séance et après une évaluation du patient le soignant augmente le niveau de difficulté des exercices pour connaitre les limites du patient.

Test de sensibilité.
Test de sensibilité.

test de sensibilité et de touché avant le passage sur le simulateur de conduite.

1/7
 

Il existe au sein de ce service une unité d'orthophonie. Certains patients sont touchés par des pathologies qui atteignent les cordes vocales. Ils se retrouvent avec des troubles de l'élocution. Le travail d’orthophonie est alors primordial dans ces situations. Des exercices de lecture, de posture, de respiration sont réalisés en fonction des besoins.

Orthophoniste.
Orthophoniste.

Consultation d'orthophonie.

Respiration.
Respiration.

Exercice de respiration et de déglutition.

Fin de séance.
Fin de séance.

Exercice de respiration et de concentration en fin de séance.

Orthophoniste.
Orthophoniste.

Consultation d'orthophonie.

1/5
 

Tous les outils du service contribuent à l’efficacité de la prise en charge des patients, ainsi que leur récupération. Le professionnalisme de l’équipe, le dévouement des soignants est un atout majeur à ce service

Ce mois de reportage m’a permis de voir l’évolution et la volonté des patients à se dépasser pour évoluer et améliorer leur état. L’un d’entre eux force le respect. Double amputé des membres inférieurs, une volonté de fer, en un mois de travail acharné il marchera avec l'aide de béquilles. 

Prothèses
Prothèses

Après les premières séances les prothèses sont retirées car le corps pas encore habitué.

Manchons
Manchons

Apprentissage de la mise en place des manchons de prothèses. Il faut les placer à la perfection pour que la prothèse puisse se clipser normalement tout en restant confortable.

Check.
Check.

Patient soignant avancent dans le même axe. La réussite. Ce check entre le patient et la kinésithérapeute marque cet instant de réussite.

Prothèses
Prothèses

Après les premières séances les prothèses sont retirées car le corps pas encore habitué.

1/9
 

Afin de mettre en avant les patients et les soignants de cette unité, j’ai réalisé une série de portraits de ces personnes. Le handicap n’est pas mis en avant sur ces images. C’est un choix volontaire. Ne résumons pas ces personnes,leurs identités par leur handicap

Portrait d'une jeune patiente.
Portrait d'une jeune patiente.

Portrait de soignante
Portrait de soignante

Portrait de patient.
Portrait de patient.

Portrait d'une jeune patiente.
Portrait d'une jeune patiente.

1/8
 

Ce reportage a été réalisé au CHU de Clermont-Ferrand durant l’été 2020.
Réalisation sur com
mande du chef de service le Professeur Coudeyre. 

 

J’adresse mes remerciements aux patients qui se sont livrés en partageant avec moi leur quotidien, leurs douleurs, et leurs progrès durant ce reportage.